Posted By États de Splendeur

 Route du Terroir de La Motte

 

  Dimanche passé vient de se terminer un événement singulier pour l'Abitibi.

Depuis quelques années, la municipalité de LaMotte en Abitibi-Témiscamingue a décidé de lancer une invitation aux producteurs de son territoire et des villages voisins. Tous les producteurs artisanaux sont invités à présenter leurs produits à La Motte pour une fête champêtre annuelle qui fait circuler dans différents coins du secteur, appréciant ce qu'il se fait de mieux en la matière pour l'Abitibi.

 L'événement suscite un certain engouement puisque c'est un des rares qui vise de manière expresse à approfondir la culture du terroir en Abitibi-Témiscamingue. Un des critères pour les exposants: offrir des produits faits à la main. Aucune production de masse ou en série n'est accepté. Ceci à pour effet d'augmenter le caractère authentique de cette fête. Loin de nuire à l'achalandage, le fait que la route du Terroir à La Motte n'accepte que des véritables produits régionaux crée un intérêt plus marqué pour la population et les visiteurs, souvent et de plus en plus en quête d'authentique et de vrai en matière de culture régionale.

 La fête comprend aussi un ''souper du terroir'' qui se déroule en toute convivialité et où l'on se plaît à découvrir le potentiel agro-alimentaire et artisanal de ce coin de l'Abitibi. Plusieurs activités pour toute la famille s'y déroulent.

 La route du Terroir de La Motte 2011 est terminée, cependant, avec le succès qu'a connu l'édition de cette année (plus d'une centaine d'exposants), ainsi qu'avec l'enthousiasme du ministère de l'agriculture qui y était présent, cette foire a de quoi croître avec les années pour devenir une véritable tradition abitibienne du terroir. L'événement en était à sa 13ème édition déjà, cette année.

 

Pour lire le communiqué du Ministère de l'agriculture à propos de la route du terroir de La Motte: 209.171.32.187/gouvqc/communiques/GPQF/Aout2011/20/c5082.html

 


 
Posted By États de Splendeur

festival forestier

 Rêvez-vous du monde du bûcheron et de sa marque pittoresque? Si oui, c'est à Senneterre en Abitibi que vous pourrez étancher votre soif forestière cet été.

 Le métier de bûcheron a en effet bien changé depuis des lunes et rares sont les occasions où sortent encore les scies mécaniques à main et encore plus rare pour le cas des égouines et des haches. Cependant, en Abitibi, pays de l'industrie du bois, cette culture a tout de même toujours une certaine emprise. En effet, c'est là où a lieu un concours qui condense tout le folklore de ce métier, dans une compétition rassemblant bûcherons amateurs et proffessionnels, qui se mesureront les uns aux autres via toutes sortes d'épreuves reliées au bois. Des individus viennent ainsi des quatre coins de l'hémisphère nord pour participer à des courses de sciage de rondins ou encore de bûchage manuel à la hache.

   Senneterre deviendra donc du 30 juin au 3 juillet 2011, la mecque du bûcheron. On y apercevra des gens aux professions aussi éloignées de l'industrie forestière que dentistes et restaurateurs, venir faire compétition avec certains membres de l'industrie. C'est un instant joyeux où tous sont conviés à observer des épreuves aussi difficiles qu'hétéroclites. Certains participants se préparent à l'année longue pour l'épreuve ultime du maniement de la hache, équivalente de la course de 100 mètres aux olympiques d'été en importance. Certaines des haches utilisées ont été confectionnées à la main par main de maître en métal plié d'innombrables fois et trempé selon une méthode gardée secrète, faisant des outils dévastateurs, des haches de compétition, valant souvent plusieurs milliers de dollars.

D'autres puristes, à l'inverse, optent pour des haches tout à fait normales, mais bien aiguisées...

 Qui sait ce qui vous attendra cette année à la 17e édition du Festival forestier de Senneterre. Vous pourrez assister aux classiques épreuves des tinées au meilleurs bûcherons de la scie mécanique, hache, sciotte et godendart. Mais de plus, vous pourrez participer aux épreuves amateures, destinées, elles aux hommes, femmes et enfants. Le tout dans une atmosphère festive, où il y aura du camping avec douches, des concerts, et même des feux d'artifices.

  Pourquoi pas pencher du côté de l'Abitibi-Témiscamingue cet été?

 

www.festivalforestier.ca


 
Posted By États de Splendeur

Abitibi Temiscamingue

 

    Vivre en région. Qui n'y a pas déjà au moins songé. Hélàs, pour plusieurs, les oblstacles à la migration vers la quiétude des régions sont nombreux. On appréhende l'isolation, la fermeture d'esprit. Certains peuvent aussi se poser des questions sur les emplois ou opportunités d'affaires e région. Pourtant, nous vivons présentement un mini exode urbain, et de une bonne quantité de jeunes optent pour la vie dans une région d'adoption. Ceci est bien entendu une bonne nouvelle pour les régions qui héritent de ce renouveau de leur bassin de population, mais qu'en est-il des personnes qui ont décidé de s'implanter dans un lieu non métropolitain? Y trouvent-ils leur compte?

  Un de ces émigrés urbains nous offre cette semaine un article faisant un survol de son expérience de migration régionale. Ayant habité dans plusieurs différentes régions urbaines et rurales du Québec, Pierre Hervé, biologiste de formation nous relate son expérience récente d'implantation dans une municipalité qui lui plaît à merveille.

 

à lire ici: www.etatsdesplendeur.com/vieurbaineenregion.htm


 
Posted By États de Splendeur

  Qui n'a pas entendu de l'homme qui parlait aux loups?

Michel et Louise Pageau, grâce à leur bagage familial, ont toujours partagé une proximité avec les animaux. Après avoir été trappeur, Michel Pageau s'est recyclé en soignant des animaux sauvages. Depuis sa tendre enfance, il apportait toujours des bestioles dans ses poches en classe. Cette passion , de fil en aiguille, a fini par se traduire en vocation.

  Les Pageau ont ouvert un refuge, sur leurs terres, pour les animaux sauvages, souvent orphelins ou mal en point, ayant été retrouvés dans la nature, tantôt par des membres de la famille, tantôt des âmes généreuses parmi le public, et encore tantôt par des agents de conservation de la faune.

 Une fois ayant été soignés, les pensionnaires du refuge Pageau sont retournés dans la vie sauvage. Par contre, certains ne peuvent pas retourner dans un tel milieu qui leur serait devenu trop hostile, par conséquent, le lieu devient leur résidence, où les Pageau tentent de leur offrir une existence qui les garde en contact avec leur milieu naturel.

  Combien de Loups, d'oiseaux de proie, d'orignaux, d'ours, de lynx et moult autres membres de la faune abitibienne sont redevables à ce refuge. En 2001, le film ''Il parle avec les loups''  de Louise Girard et Yves Lafontaine est présenté au 20e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.Ce couple d'Amos se fait donc présenter au monde, avec leurs aspirations au coeur, pour ces membres égarés du royaume animal ainsi recueillis.

 

 Leur oeuvre en est une généreuse, qui, chaque année, voit son coût augmenter avec le coût de la vie. Bien que bon nombre de causes méritent notre attention, il est réconfortant de connaître de telles initiatives, issues de la volonté de charité envers les créatures, partis de rien, ils ont aujourd'hui un rôle très important à jouer dans leur région, et même au delà. Si parmi vous se trouve quelqu'un qui se sent généreux envers un humble refuge abitibien pour animaux sauvages, sachez que chaque sou est apprécié, et c'est dans l'amour de la besogne que sera accueilli cette aide précieuse pour le refuge Pageau, dans la ville d'Amos, en Abitibi-Témiscamingue. Mais le plus merveilleux, c'est d'avoir le droit de visiter presqu'en tout temps, ce magnifique jardin des animaux septentrionaux.

www.refugepageau.carefuge pageau

 

 

 

 

 

 


 
Posted By États de Splendeur

Festival de Cinéma international Rouyn-Noranda

 Rouyn-Noranda: la ville aux étonnants festivals est une fois de plus cette année l'hôte du festival cinéma international version 2010. Après la surprenante première de l'excellent film "La Donation'' en 2009, l'édition de cette année revient de plus belle avec une programmation très riche. Il y aura en plus des sous sections spécialisées dans le festival telles: "L'espace court'' du 29 au 31 octobre, dédié aux courts métrages, qui revient pour une 8ème fois cette année.

  Le projet de trois Abitibiens férus de cinéma atteint aujourd'hui des hauteurs qui le consacrent en tant que réel festival international de cinéma, avec sa propre saveur caractéristique. Jacques Matte, Louis Dallaire et Guy Parent, ont de quoi être fier après leur première initiative en 1977 intitulée la semaine du cinéma régional.

 Le festival, lui, roule depuis 1982, officiellement.

 

Pour de plus amples informations: www.festivalcinema.ca


 

 

 
Google

User Profile
États de Spl...
Québec

 
Archives
 
Links