Archives
You are currently viewing archive for November 2010
Posted By États de Splendeur

 Le fermier de famille.

panier ASC

 

 On a souvent entendu parler de la symbiose avec la nature que peut être établie entre une communauté et son terroir. Longtemps révolue est cette époque. Il faut souvent aller en Europe, ou encore en Asie et en Afrique, dans des lieux ruralisés depuis des temps immémoriaux, pour pouvoir puiser des exemples de villages, où l'on voit encore des habitants s'approvisionner dans des fermes de leur commune ou village. Là où le marché hebdomadaire sur la place publique d'un village se pratique depuis des siècles et des siècles

 

 Aujourd'hui avec l'exode rural, la concentration des centres de populations ne favorise pas un tel échange intime entre urbanité et ruralité. Pourtant, il existe une recrudescence dans la demande pour des produits frais et locaux, saisonniers, voire biologiques.

 

  Il faut savoir que le Québec exerce d'abord une agriculture d'exportation. La majorité des productions maraîchères sont spécialisées et à grande échelle. L'ère de la petite ferme familiale où l'on trouve tout ce dont on a besoin n'est qu'un pittoresque souvenir.

 

 Cependant, il existe certains irréductibles Gaulois qui se sont lancés ou poursuivent la vocation d'agriculteur communautaire, avec une production à petite échelle, diversifiée. Mais comment en cette époque, réussir à tirer parti de ces téméraires artisans de la terre?

 

 Étant citadin d'un des grands centres urbains du Québec, il est agréable de parcourir les marchés publics. Cependant, il n'est pas possible pour tous les maraîchers et éleveurs d,avoir leur propre kiosque en ville. Dans cette optique, un nouveau partenariat entre le citadin et son fermier a été organisée.

 

 Il est donc aujourd'hui possible de se jumeler à une ferme locale, qui nous fra parvenir sa production au fil des récoltes de cette dernière. Pour ceux qui n'en étaient pas déjà au courant, il s'agit de L'ASC (Agriculture soutenue par la communauté). De cette manière, les producteurs minimisent leurs pertes dûes à la demande sur le marché, et bénéficient d'une clientèle les soutenant de manière directe.

 

 Parti d'un projet pilote en 1996 qui comportait 7 fermes participantes et environ 250 clients, l'initiative a connu un pic de popularité en 2008 avec 10700 clients pour se retrouver aujourd'hui en légère baisse, avec 9700 ménages participants en 2010.

 

 Pour tous ceux qui souhaitent apporter un coup de pouce aux fermiers de subsistance, et ainsi profiter de légumes et aussi de viande biologique produite à petite échelle de manière locale, il est grand temps de participer à cette occasion d'entraide où votre nourriture est livrée depuis la ferme, jusqu'à votre porte. De plus, chaque dollar investi ne se perd pas chez les détaillants et les distributeurs, mais est presqu'entièrement absorbé par la ferme. Il ne suffit que de visiter cette page du site web d'Équiterre, chosir une ferme près de chez vous, et l'appeler pour qu'elle vous inscrive sur sa liste de paniers hebdomadaires. (L'hiver, les livraisons sont bi-mensuelles).  www.equiterre.org/solution/fermier-de-famille


 

 

 
Google

User Profile
États de Spl...
Québec

 
Archives
 
Links