Posted By États de Splendeur

Noma

assiette du restaurant "Noma"

 

 

 Il semble que la cuisine moléculaire ait perdu sa pole position dans les tendances culinaires mondiales actuelles. En effet, le focus maintenant est au retour à la cuisine du terroir. Si au tournant du millénaire, la cuisine du marché était à l'honneur et  favorisé l'essor d'innovations telle une nouvelle gastronomie québécoise composée de produits souvent sauvages ou uniques, elle a, lors de la deuxième moitié de la décennie précédente, cedé sa place à la cuisine moléculaire. Ferran Adrià et son restaurant El Bulli, fût sacré le meilleur cuisinier du monde en 2003; son établissement est unn  des hauts lieux de la gastronomie moléculaire catalane.

 Voilà que désormais, c'est la Scandinavie qui revient à l'attaque avec une cuisine d'avant-garde mais résolument du terroir. Rene Redzepi, du Dannemark, vient d'être sacré meilleur chef cuisinier du monde par le magazine Restaurant.

 Aux commandes de son restaurant de Copenhague "Noma", ce dernier à su se faire apprécier par le caractère téméraire et méticuleux de son travail. Il est connu pour aller lui même dans la forêt cueillir des denrées sauvages qui renferment tout le mystère du terroir en eux pour le chef qui sait le révéler. Chef Redzepi est donc devenu une autorité en la matière, amenant réellement des saveurs uniques et rares dans l'assiette des convives attentives.

  Ceci survient une dizaine d'années après que Daniel Vézina, chef du Laurie Raphaël, a effectué presque le même exercice, avec sa cuisine du terroir du Québec. Il s'inscrivait dans le courant de la popularisation des produits régionaux et du terroir du début des années 2000. Cet engouement s'est quelque peu estompé au profit de la nouveauté qu'était la cuisine moléculaire, cependant, ce récent développement au niveau de la gastronomie mondiale dresse la table pour que les chefs du Québec s'imposent dans cette discipline, pratiquée ici bien avant d'autres tables d'Amérique du Nord.

 À nous, donc, d'encourager et de redécouvrir ce patrimoine culinaire caché dans nos forêts, prés, lacs et rivières. Tant de potentiel réside encore dans ces aliments et épices uniques de nos forêts. Si exploités de manière intelligente et durable, elle peut être une source d'activité commerciale forestière des plus précieuses.


 

 

 
Google

User Profile
États de Spl...
Québec

 
Archives
 
Links